Accueil du site > Collections > Récits > Grand format > Almamy, Une jeunesse sur les rives du fleuve Niger T1 de Bernard (...)

Un certain nombre de nos livres sont disponibles en numérique sur :

http://www.cyberlibris.com
https://dawsonera.com

Éditions GRANDVAUX
18410 BRINON-SUR-SAULDRE
Tél. : +33(2) 48 58 55 58
editionsgrandvaux hotmail.com
Mail : cliquez-ici

Comment acheter nos livres

Dans toutes les bonnes librairies

diffusion/distribution Humensis

pour les libraires :

libraires editions-belin.fr

Almamy, Une jeunesse sur les rives du fleuve Niger T1 de Bernard Salvaing

jeudi 1er janvier 2004

ISBN : 2-909550-23-0
Code Belin : 645023
Format : 16x24 cm
Nombre de pages : 448
Prix : 23€ TTC
Autres infos :
Date de publication :

Un livre passionnant qui nous plonge au plus profond de l’âme d’une des grandes civilisations d’Afrique de l’Ouest.

Ces mémoires qui se lisent comme un roman d’aventures sont d’abord une histoire de vie racontée par un grand maître de la tradition orale.

Né vers 1922 au Mali, Almamy Yattara raconte sa jeunesse au Guimballa, région située au sud-ouest de Tombouctou. Tout en poursuivant de hautes études islamiques auprès de grands maîtres, il s’initie à l’agriculture, à l’élevage, au commerce, à la pêche et à la chasse, dans un univers où le surnaturel se mêle fréquemment à la vie courante.

L’auteur, héritier de la tradition de l’Empire peul du Macina révélée par Amadou Hampâté Bâ, apporte aussi une mine d’informations sur la civilisation de la boucle du Niger vue de l’intérieur ; il évoque la culture des peuples qu’il côtoie, Songhay, Bambara, Marka, Touaregs, Dogon, Maures etc... Il donne un éclairage inattendu sur le face à face entre islam et colonisation, dans une région du Mali alors encore peu touchée par les influences coloniales et modernes,

Un livre qui séduira tout lecteur intéressé par cette région de l’Afrique, quels que soient ses centres d’intérêt, tant sont multiples les thèmes abordés par Almamy Maliki Yattara qui se fait tour à tour historien, conteur, maître spirituel. Il nous décrit dans une fresque magistrale les mille et une anecdotes qui ont façonné son existence : son enfance au bord du fleuve Niger, sa formation religieuse, ses mariages, ses scènes de chasse, à travers la présentation "vue de l’intérieur" d’un Mali quotidien.

Voir en ligne : Bernard Salvaing

Auteur :
Préface : Extrait de la préface de madame Adam Ba Konaré Par cette publication, Bernard Salvaing, en même temps qu’il corrige une lacune de taille, nous renvoie à un questionnement jusque là négligé : combien sont-ils, nos guides restés dans l’anonymat ? Combien d’entre eux sont tombés dans l’oubli total après avoir fourni aux chercheurs la matière première sans laquelle aucun travail scientifique n’est possible ? A cet endroit précis, la célèbre phrase de Amadou Hampaté Ba me vient à l’esprit. “En Afrique , chaque vieillard qui meurt est une bibliothèque qui brûle”. Almamy Maliki Yattara était une véritable bibliothèque. Il serait malheureusement devenu une bibliothèque qui aurait brûlé, n’eût été cette heureuse initiative de Bernard Salvaing Mais combien d’Almamy Maliki Yattara doivent-ils avoir leur Bernard Salvaing ? Il s’agit bien de rendre hommage à un homme qui a fourni matière à la rédaction de beaucoup de livres, mais qui, nulle part, n’est cité comme auteur d’un livre. Cet homme n’a pas pu, non plus, à cause de l’échelle des valeurs actuelles, jouir du fruit de son talent et de son labeur ; il a vécu modestement et est mort presque dans le dénuement, dans sa maison de Fadjigila, à Bamako. Il est éminemment souhaitable que ce travail, qui désormais va consacrer un des plus grands hommes de terrain et érudits du Mali, soit salué par les amis du Mali et du dialogue inter-culturel ; qu’il soit aussi perçu par tous les africanistes comme un signal fort, pour les engager dans la bataille de restitution à l’Afrique de son patrimoine, et de tout son patrimoine.
Presse : L’Essor 2004-03-12, 18:38:21 GMT DANS LES PAS DE ALMAMY MALIKI YATTARA La transmission de l’héritage culturel sur les rives du Niger : le cas de Almamy Maliki Yattara », était le thème d’une conférence débat, samedi au Centre Djoliba. Le conférencier, Bernard Salvaing, est maître de conférences à l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne (Centre de recherches africaines). Universitaires et chercheurs ont participé à cette rencontre organisée par le Centre Djoliba, en partenariat avec l’Institut de recherche pour le développement (IRD). Bernard Salvaing était assisté de l’écrivain AI Békaye Kounta et Cheick Hammalla Dravé faisait office de modérateur. « Ce n’est pas seulement un héritage nostalgique ; il nous permet de mieux appréhender le monde extérieur » ; expliquera Bernard Salvaing pour souligner la pertinence du thème. Cet historien a recueilli le récit de la vie du chercheur Almamy Maliki Yattara dans la boucle du fleuve Niger, une zone couvrant les régions de Ségou, Mopti,Tombouctou et Gao. A la fois grand maître coranique et « maître de l’oralité », Almamy Yattara est né dans les années 1920 à Guimballa, une localité située au sud de Niafunké et à l’ouest de Tombouctou. II a travaillé sur l’histoire de la boucle du Niger à l’Institut des sciences du Mali dans les années 1963-1964 et fait revivre lé règne dès empereurs et d’autres figures historiques comme Askia Mohamed, El Hadji Omar Tall et Ahmadou Sékou Tall. Almamy Yattara qui fut tour à tour historien, conteur, maître spirituel montre que des chefs religieux de l’époque, tel El Hadji Omar Tall, n’avaient rien à envier aux érudits arabes sur le plan de la connaissance de l’islam. Bernard Salvaing retrace dans une fresque magistrale, les différentes étapes qui ont façonné son existence : son enfance au bord du fleuve, sa formation religieuse, ses mariages, ses scènes de chasse, mais aussi ses voyages à l’étranger et ses rencontres avec des chercheurs. A travers la vie de Yattara, les participants ont plongé au coeur des plus grandes civilisations d’Afrique de l’Ouest. L’ancien Premier ministre Younoussi Touré, présent à la conférence, a indiqué que les populations de la région se retrouvaient dans le travail de Salvaing qui peint leurs traditions, leur histoire, leur quotidien. Après la conférence, Bernard Salvaing a fait une dédicace de ses livres « Almamy, une promenade sur les rives du fleuve Niger (tome 1) » et « Almamy, l’âge d’homme d’un lettré malien (tome 2) » publiés récemment. Rédacteur(s) : B. M. SISSOKO
Extraits :

Portfolio