Accueil > Collections > Essai > Eclats de philosophies

Éditions GRANDVAUX
18410 BRINON-SUR-SAULDRE
Tél. : +33(2) 48 58 55 58
editionsgrandvaux@hotmail.com
editionsgrandvaux@hotmail.com
accès

Comment acheter nos livres

Dans toutes les bonnes librairies

Faites travailler les libraires

https://www.leslibraires.fr/

Un livre n’est pas plus cher en librairie.

DIFFUSION HUMENSIS
170 bis Boulevard du Montparnasse 75014 Paris
Tél : 01 55 42 72 10.
DISTRIBUTION UNION-DISTRIBUTION Flammarion

Le nouveau programme
17 notions en 12 chapitres :
Temps
Nature et technique
Liberté, raison, vérité et science
Conscience et inconscient
Travail
Justice
Devoir
Religion
État
Bonheur
Langage
Art
Chaque chapitre est une dissertation.

Préface d’Alexandre Adler, historien et géopolitologue.

Eclats de philosophies

Stéphane Patrice

jeudi 28 mai 2020

ISBN : 978-2-37163-036-9
Code Belin :
Format : 13x20
Nombre de pages : 280 P
Prix : 15€
Autres infos : collection Essai
Date de publication :

Éclats de philosophies est un manuel synthétique de culture géné­rale critique. Il rend accessible les philosophes, les scientifiques et les artistes incontournables de l’histoire, de l’Antiquité à nos jours. Outre la forme transdisciplinaire de bibliothèque idéale et de musée imaginaire, l’un des mérites de cet ouvrage est de traiter les 17 notions du nouveau programme de philosophie en 12 chapitres sous la forme exemplaire de dissertations : Temps – Nature et technique – Liberté, raison, vérité et science – Conscience et inconscient – Travail – Justice – Devoir – Religion – État – Bonheur – Langage – Art.
Éclats de philosophies présente les modèles civilisationnels qui ont dominé les siècles passés, la mondialisation à l’œuvre aujourd’hui, la fragilisation de la vie, et propose une alternative. Celle-ci dessine, dans ­­le sillage de grandes révolutions intellectuelles, la nécessaire protection de l’environnement et l’ambition d’une citoyenneté cosmopolitique.
Éclats de philosophies est destiné aux lycéens, aux étudiants (classes préparatoires, universités, instituts d’études politiques, écoles de commerce) ainsi qu’à tous les lecteurs soucieux ­d’ap­­­préhender les grands enjeux du monde contemporain, la crise de l’humanité, le déficit d’une solidarité mondiale, la complexité des interrelations généralisées et l’urgence de la bataille.

P.-S.

Remerciements :

REMERCIEMENTS
Stéphane Patrice remercie Odile Marcel et Blandine Kriegel pour leur enseignement (Université Lyon 3) ; Alexandre Adler pour la rédaction de la préface ; Claire Maggi, Catherine et Bernard Desjeux pour leur travail d’éditeur ; Philippe Machicote, Françoise Rigal et Caroline Lécharny pour leur relecture patiente et rigoureuse du manuscrit ; Serge Roure, Nadine Monniot, Véronique Chabert, César Ramirez et Malika Moulai pour leurs discussions exigeantes et leurs encou­ragements ; Johane, Noah, William et Christian Patrice, Annie et Maurice Thollot, Christian Yohan Bégot, Victor Fourré, Yann, Arno et Sacha Flandrin, Colette et Roby Chemelle pour leur confiante et fraternelle affection ; et Catherine Vogt pour son intelligence sensible et stimulante, ainsi que pour son indéfectible soutien.

Auteur

Docteur en philosophie, Stéphane PATRICE enseigne en école de commerce après avoir enseigné en classes de terminale, en classes préparatoires et à l’université, en France, en Équateur et au Sénégal.
Il a codirigé Les Lectures de Marguerite Duras (Presses Universitaires de Lyon, 2005). Il est l’auteur de Marguerite Duras et l’Histoire (PUF, 2003), Koltès subversif (Descartes & Cie, 2008), Macbeth et le mal (Descartes & Cie, 2010), L’Île d’Arros (L’Harmattan, « Théâtres », 2012) et Sous Andromaque (Descartes & Cie, 2017).

Auteur : Stéphane Patrice
Préface : Préface d’Alexandre Adler, historien , géopolitologue. Éclats : scintillement et reflet d’une lumière splendide, à la fois éloignée et proche, ou brisure du vase, déchiquètement du miroir, ­clignement de l’œil qui n’en conserve que quelques fragments. Depuis toujours, le philosophe sait qu’il ne peut s’approcher de l’Être, dans lequel pourtant il est comme enveloppé, que par le morcellement, la recomposition fragmentée, et qu’il ne le connaît que par ses éclats, son rayonnement aveuglant ou ses copeaux dispersés. C’est partant de cette intuition centrale que Stéphane Patrice nous convie dans son beau livre à parcourir et à méditer les grandes notions de philosophie, sur lesquelles tous les écoliers que nous avons été, comme tous les humains que nous sommes et que nous serons, sont sommés de s’expliquer. Il faut dérouler la clarté de l’Être dans le temps de la Terre et de l’humanité. Car depuis la mutation grecque qui a institué la philosophie en se décalant des grandes sagesses du monde (l’Inde, la Chine) – accomplissant un tour de roue imprévu qui a bloqué la course des réflexions humaines pour s’évader du simple vécu afin d’interroger la pensée, désormais assaillie par la secousse de l’avènement de la métaphysique comme l’éthique était remaniée par l’avènement de la démocratie de cité – notre relation à l’Être a changé… La philosophie poursuit une trajectoire singulière de confrontation avec l’Être, l’esprit et la société humaine, entendez la religion, le travail, l’art, la politique et la morale. Comment penser le temps de l’histoire ? Comment rendre compte du travail, de la technique, de l’art ? Qu’est-ce que l’autre homme, la justice, le devoir ? Quelle place devons-nous attribuer à la science et sur quoi repose-t-elle ? Ou encore, suffit-elle à la vérité ? Qu’est-ce que penser et comment pensons-nous si, au-delà de la conscience, subsistent toujours les infinitésimaux ou les restes diurnes de l’inconscient, comme nous l’ont appris Leibniz et Freud ? Qu’est-ce que le langage ? Quelle est notre place dans l’univers et devant Dieu ? Pouvons-nous, et de quelle façon, être libre et trouver le bonheur ? À ce point, Stéphane Patrice n’échappe pas à la diversité des réponses que – d’Aristote à la recherche de la vie bonne jusqu’à Kant déclarant que le bonheur n’est pas une idée de la raison – les philosophes ont proposées à ces interrogations que tous les humains, un jour ou l’autre, ont posées. De même en philosophie politique, les discussions n’ont cessé de rebondir pour nous obliger aux choix et à l’engagement. Cependant, chemin faisant et sans écarter les difficultés, Stéphane Patrice montre à tous ceux qui vont le lire qu’on peut construire des répon­ses argumentées à nos inquiétudes réfle­xi­ves, qu’on peut reconstituer, à partir des éclats de philosophies, la splendeur brisée et la lumière de la recherche de la vérité. Suivez le guide, il n’est là que pour vous laisser découvrir votre propre chemin. Alexandre Adler Paris, le 10 mai 2020
Presse :
Extraits :

info portfolio