Accueil du site > Collections > Récits > Poche > Oléron île-exil

Un certain nombre de nos livres sont disponibles en numérique sur :

http://www.cyberlibris.com
https://dawsonera.com

Éditions GRANDVAUX
18410 BRINON-SUR-SAULDRE
Tél. : +33(2) 48 58 55 58
editionsgrandvaux hotmail.com
Mail : cliquez-ici

Comment acheter nos livres

Dans toutes les bonnes librairies

diffusion/distribution Humensis

pour les libraires :

libraires editions-belin.fr

Un roman magistral de Thierry Guilabert, ou l’île devient une métaphore prétexte à parler de famille, d’éducation, d’espace et de nature...

Oléron île-exil

Thierry Guilabert

mardi 21 mars 2017

ISBN : ISBN 978-2-37163-006-2 / code Humensis 37163006
Code Belin : code Humensis 37163006
Format : 13 x 20 cm
Nombre de pages : 192
Prix : 15€
Autres infos : Roman
Date de publication :

Tom, âgé de douze ans, est arraché à son pays,
ses amis, son collège, contraint d’aller vivre sur l’île
d’Oleron auprès d’un grand-père qu’il ne connaît pas,
étrange vieillard fixant inlassablement l’océan dans
l’attente d’un bouleversement mystérieux.
Là s’ouvre pour Tom le temps neuf, initiatique. Tout
est à découvrir, à comprendre : la musique du ressac,
le hurlement des vents, un accord de Debussy, la vie
resserrée autour de l’essentiel, cet essentiel qui cicatrise
les blessures, aide à grandir et à traverser les pires
tempêtes.
Dans le cadre intime de cette île d’Oleron où il vit en
famille, Thierry Guilabert dépasse de façon magistrale
l’anecdotique pour atteindre l’universel. Une approche
passionnante de l’éducation.

Voir en ligne : site de Thierry Guilabert

P.-S.

" Oleron l’île-exil, enfin réédité, est un roman incontournable de la littérature insulaire."

Auteur : Thierry Guilabert est né à Casablanca en 1965. Amoureux de la mer et de la thématique insulaire, il a publié plusieurs recueils de nouvelles et romans parfois illustrés par le peintre Dominique Barreau ou le photographe Guy Kunz-Jacques. Il écrit en parallèle des biographies sur des personnages en marge de l’Histoire aux Editions Liber taires. Il est l’auteur de Paysage avec sandales, Le Croît-Vif, 2000, L’écorce et le sable, Editions Local, 2003 (Prix des Mouettes 2003), Oléron encres argentées, en collaboration avec Guy Kunz-Jacques, Bordessoules, 2005, Les aventures vér idiques de Jean Meslier, Editions Liber taires, 2010, Autant en emporte le vin, en collaboration avec François Vignes, Editions Pascal Galodé, 2011, Gracchus Babeuf, l’égalité ou la mort, Editions Libertaires, 2011, Oleron l’île-exil, Le Croît-Vif, (1ère édition) 2012, Caracremada, vie et légendes du dernier guérillero Catalan, Editions Liber taires, 2013, La fois où j’ai écouté ma mère, L’école des loisir s, 2014, Les ruines d’Auschwitz ou la jour née d’Alexander Tanaroff, Editions Liber taires, 2015, Abc intime du Château d’Oléron, Océanes, 2016.
Préface :
Presse : "...Il ne s’agit pas d’un énième roman faisant fond de la couleur locale pour finir sur la serviette de plage. Version papier mais surtout oléronaise du « Vieil Homme et l’Enfant », ce récit tient plus du roman initiatique que de la bluette estivale. « Je le vois comme un roman transgénérationnel », commente son auteur, fin scrutateur des relations enfants adultes lui qui est en poste au collège du Château. Comment s’intégrer sur une île séduisante l’été, mais aussi âpre et austère l’hiver quand on est un enfant de la ville relégué par décision paternelle auprès d’un aïeul ermite entouré de livres poussiéreux, sur un coin de côte en prise aux éléments ? Difficile et pourtant… Amoureux des paysages îliens, mais aussi des « gens » (avec une insistance particulière pour le « s » final, à l’oléronaise), l’auteur a très vite été envoûté par la richesse de la communauté locale, ses modes de vie et de communiquer… ou pas ! Arrivé voici vingt ans pour prendre son poste au collège, il s’est repu de son territoire avant de le restituer, à peine trois ans plus tard, sous la forme d’un recueil de nouvelles, lui aussi rapidement épuisé (mais qui n’a pas encore été réédité). Amoureux des paysages, Thierry Guilabert l’est tout autant que des îliens et il n’est pas anodin que le troisième personnage de son histoire soit cette tempête que le grand-père sent arriver, et dont il envoie son petit-fils guetter les premiers nuages à l’horizon. « Partant de l’anecdotique pour atteindre l’universel », ce roman initiatique réserve bien des surprises à son lecteur ».
Sud Ouest, Corine Pelletier mars 2017
Extraits :

Portfolio