Accueil du site > Collections > Revue > La Loire en revue N°7

Un certain nombre de nos livres sont disponibles en numérique sur :

http://www.cyberlibris.com
https://dawsonera.com

Éditions GRANDVAUX
18410 BRINON-SUR-SAULDRE
Tél. : +33(2) 48 58 55 58
editionsgrandvaux hotmail.com
Mail : cliquez-ici

Comment acheter nos livres

Dans toutes les bonnes librairies

diffusion/distribution Humensis

pour les libraires :

libraires editions-belin.fr

La Loire en revue N°7

mars 2000

ISBN : NC
Code Belin : NC
Format : NC
Nombre de pages : NC
Prix : NC
Autres infos :
Date de publication :

Pas de chance, fatalité, erreur humaine ? responsables, levez- vous !

Dès qu’une catastrophe se produit, il faut en rechercher les causes : bouleversement du climat, suppression des haies, monoculture, effet de serre, prévisions météo...
Il manque les satellites et la bombe atomique...

Quant à Dominique Voynet, elle serait responsable globalement de la marée noire, des centrales nucléaires sur la Loire, des pics de pollution sur Paris, de la chasse à la tourterelle et autres oiseaux migrateurs !

La vérité est qu’il est bien difficile de s’affranchir des caprices de la nature, qu’il faut vivre avec et ne pas croire à une sécurité absolue.
Mieux vaut ne pas garer sa voiture sous un arbre un soir de tempête, éviter de laisser ses ordinateurs dans un sous-sol inondable : les anciens des bords de Loire le savaient.
Ils avaient la “chambre haute” qui leur garantissait d’être au sec pendant une grosse crue.
Aujourd’hui encore certains riverains des zones inondables prennent soin de remonter les prises de courant au plafond dans les pièces du rez de chaussée. Ce n’est pas parce qu’il y a des digues sur la Loire qu’ils sont en sécurité. Elles ont toujours cédé. “Là où l’eau a été, elle y retournera”. On ne peut jamais dire “cela n‘arrivera plus”. Tout les anciens se souviennent en Sologne du “cyclone” de 1951 qui ravagea les sapinières. Comme pour dire au revoir au siècle, la Loire s’est offerte dans les tout derniers jours de décembre une crue normale que les médias avait curieusement prévue centennale.

Dans ce numéro, tous les auteurs font appel au bon sens : José Bové plaide pour une agriculture paysanne dans un contexte mondial. Le rapport d’Yves Dauge sur “les politiques publiques de prévention des inondations en France métropolitaine et outre-mer”, remis à Lionel Jospin, pourrait se résumer à “mieux vaut prévenir que guérir”. Vision beaucoup plus moderne qu’il n’y parait puisque c’est la première fois que l’on envisage de “limiter les dégats” avant les crues plutôt que de réparer après. Stéphane Gendron, en étudiant la toponymie des bords de Loire en Touraine, met en évidence une histoire ligérienne directement liée aux évènements du fleuve. Une histoire qui se continue aussi avec l’aménagement de Brives-Charensac présenté par François Cuvelier, architecte.

Sommaire

Éditorial

La culture du risque, par Bernard Desjeux

Agriculture

Pour une agriculture paysanne, par José Bové

Patrimoine

“Batellerie ligérienne et toponymie”, l’exemple du Centre par Stéphane Gendron

Aménagement

Brives-Charensac : notes de chantier, par François Cuvelier

Visuel

Une histoire des écuyers du cadre noir de Saumur
Environnement

“Réapprendre à vivre avec les éléments”

Risques naturels, mémoire et cohésion sociale, par Yves Dauge


Expositions

Un réveil en fanfare
musée de la marine de Châteauneuf -sur-Loire
Voyages au pays de l’autre
Bibliothèque Maurice Genevoix de Blois

Auteur :
Préface :
Presse :
Extraits :

Portfolio