Accueil du site > Auteurs > Jean-Pierre Tuloup

Un certain nombre de nos livres sont disponibles en numérique sur :

http://www.cyberlibris.com
https://dawsonera.com

Éditions GRANDVAUX
18410 BRINON-SUR-SAULDRE
Tél. : +33(2) 48 58 55 58
editionsgrandvaux hotmail.com
Mail : cliquez-ici

Comment acheter nos livres

Dans toutes les bonnes librairies

diffusion/distribution Humensis

pour les libraires :

libraires editions-belin.fr

Jean-Pierre Tuloup, maître de manège à Saumur en 1973, a porté la tenue noire jusqu’en 1985.

Jean-Pierre Tuloup

dimanche 6 mars 2005

Jean-Pierre Tuloup, maître de manège à Saumur en 1973, a porté la tenue noire jusqu’en 1985. Il est aujourd’hui instructeur à la Société d’Équitation de Paris (SEP), juge international de dressage et expert judiciaire près de la Cour d’Appel de Paris. Homme de cheval et d’amitié, il rend dans ce livre un hommage à ses compagnons.

P.-S.

France info

Samedi 10 Janvier 2004 Jean-Pierre Tuloup, l’homme qui fait réfléchir les chevaux

« Pose ton pied là... Hep... Non, non, non... » Dans un manège du club hippique de la SEP, au bois de Boulogne à Paris, Jean-Pierre Tuloup, instructeur, ancien écuyer du Cadre Noir, éduque les chevaux du club. Avec eux, il a emmené cinq cavaliers au championnat de France de dressage. L’une de ses élèves s’est classée huitième. Avec un simple cheval de club, dans une hiérarchie où se bousculent des cavaliers professionnels. Démonstration que l’on peut faire d’un modeste cheval de club, un cheval brillant. L’éducation du cheval, Jean-Pierre Tuloup la fait à pied, à coté de lui, ne le tenant que par les rênes dans une main. « Mon problème, c’est de gérer 650 kilos... Doucement... Mon travail, c’est de rendre mon cheval élégant, harmonieux, qu’il ait un port de tête de quelqu’un qui est fier, et quand il sera fier de son travail, il va me le dire, il va se porter tout seul et je n’aurai pas d’effort à faire. » Le dressage du cheval repose sur sa sensibilité et sa mémoire, un cheval se souvient des attitudes dans lesquelles il était mal ou au contraire celles dans lesquelles il était confortable. « Le cheval a beaucoup de mémoire. Il se rappelle de tout... Des gestes méchants, des gestes brusques, des gestes agressifs avec l’éperon... En fait, les chevaux réfléchissent la nuit. Quand ils sont dans le noir. Quand ils ne dorment pas, ils se rappellent de ce qui s’est passé dans la journé./ Dans la journée, ils regardent les couillons passer dans les clubs ou n’importe où. Mais quand dans le noir, ils sont tout seuls... Qu’est-ce qu’ils ont fait ? Ah, il m’a fait ça ; mais pourquoi il m’a fait ça... Ah, ça, c’était bien... Et c’est comme ça que ça marche ! » C’est le cheval qui remet en cause l’homme, car il l’oblige à toujours trouver une solution. « La plus noble conquête du cheval, c’est l’homme. C’est lui qui nous dresse à être à notre place et à toujours faire attention à ce que l’on fait. C’est extraordinaire. » Jean-Pierre Tuloup a écrit deux livres sur le Cadre Noir : « Maîtres et sous-maîtres » aux éditions Lavauzelle et « hisitoire des écuyers » aux éditions Granvaux.

Aux éditions Grandvaux :
Autres éditions :
Contact :

Portfolio